[Live Report] Singin’ in the Rain au Grand Palais

Je vous en avait déjà parlé sur ce blog, le spectacle musical Singin in the Rain a pris place sous la nef du Grand Palais, pendant les travaux d’aménagement du Théâtre du Châtelet. Ce lieu a pris l’habitude de recevoir des événements de grande envergure et de toutes nature : la FIAC, le Cinema Paradiso, une patinoire géante… Aujourd’hui, c’est une comédie musicale incontournable qui prend place et le Grand Palais a été aménagé exprès pour faire vivre une expérience toute particulière. En plus du spectacle, y retrouve des food trucks, expositions, cours de claquettes, shooting photos. De quoi ravir petits et grands.

Parlons du spectacle. Pour être honnête, je n’avais jamais vu le film ni aucun spectacle lié à cette production. C’était donc pour moi une vraie première mais à ce qu’on m’en a dit, le spectacle était parfaitement calé sur le film. J’ai beaucoup apprécié le fait que le spectacle était joué en anglais, c’est bien trop rarement le cas sur Paris (je vous rassure, le spectacle était sous-titré, bien que lisible uniquement par les personnes aux yeux aiguisés). J’ai été éblouie par les costumes. Les robes que portent les femmes du spectacle sont à tomber par terre. Les décors sont simples mais suffisants et il a réellement plu au Grand Palais ce soir là. Les danseurs et comédiens sont au top. L’acoustique était étonnamment bonne vu la configuration du lieu. Un gros bémol tout de même : l’orchestre des musiciens est caché. Quel dommage !

Le final est fabuleux et constitue le meilleur moment du show, les fans apprécieront et je n’en dévoilerai pas plus. Personnellement, j’ai eu une grosse déception qui a gâché la soirée : je sais que la configuration de l’espace était un sacré enjeu mais je n’ai jamais été aussi mal installée pour voir un spectacle. Mal aux fesses, mal au dos, on n’arrêtait pas de se tortiller sur nos sièges et l’espace restreint nous incitait presque à nous asseoir sur les genoux du voisin. Au prix de la place, c’est dommage. Je tenterai le retour au Théâtre du Châtelet quand il sera remis sur pieds !