[Coup de cœur] Laurie Peret : à découvrir au plus vite

Laurie Peret est une des humoristes dont on entend de plus en plus parler, ou du moins, chanter. J’ai eu l’occasion de la découvrir sur la scène du République où elle joue encore jusqu’à la fin de l’année.

Toute mignonne et souriante, elle est également attachante lorsqu’elle se présente en tant que mère, largement inspirée par sa petite fille pour le spectacle. Seulement, le ton est vite donné : Laurie est plutôt crue pour ne pas dire cul. Elle déballe sa vie privée en alternant chansons à l’humour potache (façon Giedré) et en introduisant ses chansons avec des sketchs, des passages qui m’ont bien fait rire, peut-être plus que les chansons elles-mêmes, déjà visibles sur le web. Si ça sonne comme du Giedré, j’ai su néanmoins apprécier Laurie Peret et le public était ravi. Je crois même qu’il y avait des habitués. Elle parle entre autres de sa fille, des joies de l’accouchement, de sa rupture amoureuse, sa vie sexuelle, bref… les aléas de la vie où chacun pourra se reconnaître.

Si vous souhaitez passer une soirée entre amis, couple ou famille (jeunes enfants, s’abstenir), n’hésitez pas. Le spectacle dure 1h et on ne voit pas le temps passer, on en voudrait même plus. J’ai bien ri, beaucoup plus que lorsque j’ai vu Anne-Sophie Girard. Vous entendrez très probablement parler d’elle dans les années à venir.

Anne-Sophie Girard et son one woman show : décevant

Je connaissais bien Anne-Sophie Girard pour ses livres humoristiques que l’on range dans ses toilettes ‘La femme parfaite est une connasse’. Souvent mise en avant à la télé dans des situations saugrenues grâce à l’animateur Arthur, je savais également qu’elle avait écrit un one woman show, que j’ai loupé. Je me suis rattrapé avec son nouveau spectacle qu’elle présente actuellement au Théâtre des Mathurins.

Je n’y allais pas avec de grosses exigences mais plutôt de la curiosité. Je dois avouer que j’ai été déçue. Une heure de spectacle (heureusement), au cours duquel, j’ai entendu des punchlines que je suis persuadée d’avoir entendues auparavant ou lues sur les réseaux sociaux. Et pour ce qui est de ses touches personnelles, je n’ai pas vraiment ri. On voit bien qu’Anne-Sophie avait le trac (il s’agissait de ses premières dates) et certes, elle reste fraîche et naturelle mais je n’ai pas vraiment accroché, probablement à cause du sentiment de déjà-vu. Beaucoup de thèmes ont déjà  été vus et revus par d’autres comiques (la peur de finir seule et folle, les soirées de trentenaires où les sujets de conversation sont déprimants, la soif de poursuivre son rêve de comédienne).

Les gens dans la salle ont ri. J’ai assouvi ma curiosité mais j’en ai vu assez. Je pense que le spectacle va évoluer, à voir s’il en sera plus appréciable avec le temps.

Le Festival d’Humour de Paris revient pour sa 3e édition

Le FUP, le Festival d’Humour de Paris, est de retour pour une 3ème édition.
Au programme, 14 soirées inédites créées spécialement pour l’occasion.

Qu’ils soient chroniqueurs sur France Inter, qu’ils viennent du web, du stand-up ou du théâtre, retrouvez plus de 100 artistes dans les plus grandes salles parisiennes, parmi lesquelles l’Olympia, le Grand Rex et Bobino. Jamais autant d’artistes n’avaient été réunis pour un festival d’humour à Paris.

Du 10 au 22 janvier, Paris devient la capitale de l’humour ! The city of laugh…(et reste toujours la capitale de l’amour « The city of love », avec des ponts, des réverbères, la Tour Eiffel, etc…)Informations

Dany Boon, fidèle à lui-même dans son nouveau spectacle

Dany Boon joue dans de mauvais films à succès, mais est également un comique qui a explosé sur scène. Il joue en ce moment à l’Olympia pour fêter ses  25 ans de scène et j’ai eu l’occasion d’y assister.

A part quelques films dans lesquels j’ai pu le voir, je ne connais pas les sketchs de l’humoriste. C’est maintenant chose faite. J’y ai découvert du bon et du moins bon. Au départ, Dany Boon est lui-même et se confie sur sa relation avec sa femme, son physique peu facile et son arrivée à Paris : là il est drôle et j’ai cru que j’allais passer un bon moment. Ensuite ça se gâte. Dany Boon incarne des personnages-chtis et ses mimiques insupportables reprennent le dessus. Personnellement j’ai dû me concentrer pour comprendre ce qu’il disait et ce n’était vraiment pas fameux, voir horripilant. Dommage. 

Parmi les sujets évoqués également : le quotidien d’un mauvais vigile de boîte de nuit, le nouveau nom des Hauts de France, la nouvelle génération qui ne sait plus lire et s’exprimer, ses enfants, les chansons Disney insupportables… Apparemment il a repris d’anciens sketchs également. Bref. Si vous êtes courageux et patients, vous pouvez y aller pour vous faire une idée. Si vous avez un cours de poney, ça sera sûrement tout aussi intéressant.

Elie Semoun : à partager sans plus tarder

Pour ceux qui me connaissent : je suis une fan inconditionnelle d’Elie Semoun. J’ai vu tous ses spectacles, sans compter ses petites annonces que je connais par cœur. Je me devais donc d’aller voir son dernier spectacle intitulé ‘A partager’ au Grand Point Virgule.

Sur scène, j’ai découvert une nouvelle part de mon comique préféré : dans son nouveau spectacle, il parle de lui et se dévoile. Parle de son fils, son père, son enfance. Bien tenté. Mais bizarrement j’ai trouvé que ça ne lui allait pas vraiment et ces petites anecdotes ne m’ont fait que doucement rire. Finalement, c’est quand il reprend le costume de ses fameux personnages que le public exulte. Les sketchs avaient également un nouveau format : ils étaient très courts et du coup, plus variés.

Les thèmes abordés sont bien réels mais toujours avec ce fameux humour noir qu’on lui connait. Il parle de la montée du FN, du djihadisme, de l’homosexualité, de la vieillesse, du handicap (avec un jeu qui était tellement réaliste qu’il m’a mis assez mal à l’aise). Il continue de parler de son ancien acolyte Dieudonné avec le recul nécessaire et la finesse qu’on aime.

Finalement, je dirai que le Elie Semoun du passé m’a plus bien plus rire mais j’ai passé un excellent moment. La salle était complète ce soir là et le public était conquis. Il s’agit d’un de ces comiques qui compte des fans historiques et qui le suivront toujours, tout comme moi.

Valérie Lemercier revient avec un nouveau spectacle comique

Valérie Lemercier
Du 1er octobre au 8 novembre 2015
Théâtre du Chatelet

« Qui n’a jamais vu Valérie Lemercier s’élancer commeune gueudin seule sur une scène ne peut pas comprendre l’effet que la nouvelle de son retour sur les planches peut produire. C’est la promesse de retrouver ce « phénomène » avec sa liberté, sa fantaisie, ses personnages désopilants, ses danses improbables qui m’a poussé à l’imaginer faire son retour au Théâtre du Châtelet, qui lui va comme un gant. Je suis très fier d’être son « modeste » producteur ». Thierry Suc

Un grand retour sur les planches, à ne pas louper. Places déjà en vente.

[Coup de coeur] Fouad, ancien trader devenu comique, se raconte sur scène

J’ai eu l’occasion cette semaine, de découvrir sur scène, Fouad, qui présentait son nouveau one man show ‘Adieu Wall Street’. Après un premier spectacle qui a connu un franc succès (et que j’ai malheureusement raté), j’ai pu découvrir Fouad dans ce nouveau challenge, que j’ai trouvé très réussi.

Pour vous présenter le personnage, il s’agit d’un ex-trader, qui a décidé de quitter ce milieu pour faire rire les gens en racontant son histoire, ses anecdotes les plus croustillantes et ses rencontres complètement déjantées. Fouad a une énergie folle et nous tient en haleine pendant toute l’heure du spectacle, mimant les personnages qui ont rythmé sa vie.

J’ai beaucoup ri et j’aurai peut-être même souhaité en avoir plus. Heureusement, le débriefe avec Fouad après la représentation, a permis de prolonger la soirée qui était déjà très réussie. Le comédien est attachant, authentique et sympathique.

C’est un spectacle que je vous recommande, vous ne le regretterez pas.
Fouad joue tous les samedis soir au théâtre Le Bout à Pigalle, jusqu’à fin décembre. Profitez-en pour le voir dans cette petite salle, avant que tout le monde ne se l’arrache!