Carmen en opéra en plein air, cet été en France

Chaque année, un metteur en scène de talent est associé à un grand opéra du répertoire. Cette œuvre est présentée dans le cadre d’Opéra en Plein Air au sein des plus beaux sites patrimoniaux de France avec pour objectif de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes artistes lyriques, de promouvoir l’opéra auprès d’un nouveau public et notamment des enfants.

Cette année, Opéra en Plein Air aura le plaisir de présenter Carmen, de Bizet dans une mise en scène de Radu MIHAILEANU.
Réalisateur et scénariste des films Va, vis et deviens et la Source des femmes, il s’essaie pour la première fois à la mise en scène d’opéra. Le grand public a déjà pu découvrir son goût pour la musique classique avec son film Le Concert, qui a conquis 4 millions de spectateurs.

Synopsis :
En Espagne, à Séville. Arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, fiancé à Micaëla, et lui promet son amour s’il favorise son évasion. Don José libère Carmen, et se fait emprisonner à son tour. Il la retrouve deux mois plus tard parmi les contrebandiers. Pour elle, José se fait déserteur, et enchainé à sa passion dévorante pour Carmen, la poursuit de sa jalousie.
L’ultime rencontre entre Carmen et Don José se déroule devant les Arènes de Séville : alors qu’elle attend son nouvel amant, le torero Escamillo, José tente, dans une ultime confrontation, de convaincre Carmen de revenir auprès de lui.

Réservations ouvertes dans les billetteries

[Live Report] Singin’ in the Rain au Grand Palais

Je vous en avait déjà parlé sur ce blog, le spectacle musical Singin in the Rain a pris place sous la nef du Grand Palais, pendant les travaux d’aménagement du Théâtre du Châtelet. Ce lieu a pris l’habitude de recevoir des événements de grande envergure et de toutes nature : la FIAC, le Cinema Paradiso, une patinoire géante… Aujourd’hui, c’est une comédie musicale incontournable qui prend place et le Grand Palais a été aménagé exprès pour faire vivre une expérience toute particulière. En plus du spectacle, y retrouve des food trucks, expositions, cours de claquettes, shooting photos. De quoi ravir petits et grands.

Parlons du spectacle. Pour être honnête, je n’avais jamais vu le film ni aucun spectacle lié à cette production. C’était donc pour moi une vraie première mais à ce qu’on m’en a dit, le spectacle était parfaitement calé sur le film. J’ai beaucoup apprécié le fait que le spectacle était joué en anglais, c’est bien trop rarement le cas sur Paris (je vous rassure, le spectacle était sous-titré, bien que lisible uniquement par les personnes aux yeux aiguisés). J’ai été éblouie par les costumes. Les robes que portent les femmes du spectacle sont à tomber par terre. Les décors sont simples mais suffisants et il a réellement plu au Grand Palais ce soir là. Les danseurs et comédiens sont au top. L’acoustique était étonnamment bonne vu la configuration du lieu. Un gros bémol tout de même : l’orchestre des musiciens est caché. Quel dommage !

Le final est fabuleux et constitue le meilleur moment du show, les fans apprécieront et je n’en dévoilerai pas plus. Personnellement, j’ai eu une grosse déception qui a gâché la soirée : je sais que la configuration de l’espace était un sacré enjeu mais je n’ai jamais été aussi mal installée pour voir un spectacle. Mal aux fesses, mal au dos, on n’arrêtait pas de se tortiller sur nos sièges et l’espace restreint nous incitait presque à nous asseoir sur les genoux du voisin. Au prix de la place, c’est dommage. Je tenterai le retour au Théâtre du Châtelet quand il sera remis sur pieds !

Ne loupez pas Wonder.Land, musical rock psychédélique au Théâtre du Châtelet !

Neuf ans après l’opéra pop Monkey, Journey to the West (2007), le compositeur pop-rock britannique Damon Albarn retrouve la scène du Châtelet pour la création française de wonder.land, un nouveau musical 2.0 inspiré des Aventures d’Alice au pays des merveilles. Le Théâtre du Châtelet poursuit sa mission de création d’œuvres musicales hybrides avec un nouveau musical rock qui, comme le livre dont il s’inspire, s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants (à partir de 10 ans).

L’héroïne de cette version contemporaine de l’histoire est la jeune Aly, malheureuse chez elle et à l’école, qui s’échappe dès qu’elle le peut dans le monde virtuel de wonder.land, un jeu en réseau dans lequel chaque participant se crée un avatar. Au sein de cet univers peuplé de personnages étrangement familiers, elle devient Alice, l’adolescente belle et courageuse qu’elle rêve d’être dans la réalité.

Du 7 au 16 juin au Théâtre du Châtelet
Informations et billetterie

Le Roi Arthur entre dans la légende des comédies musicales

Depuis une quinzaine d’année, les comédies musicales ont le vent en poupe en France et ne cessent de fleurir, sur des thèmes divers et variés. Un des gros succès de ces derniers mois est incontestablement La Légende du Roi Arthur, qui joue au Palais des Congrès. J’avais eu l’occasion d’assister aux répétitions du spectacle et, devant la grandeur du show qui s’annonçait, je me devais de voir le résultat final. C’est donc chose faite.

Au programme de cette comédie musicale : D’Excalibur aux Chevaliers de la table ronde, de Merlin l’enchanteur à la quête du Graal, on y suit le destin du plus grand Roi de Bretagne et celui de la Reine Guenièvre, déchirée entre l’amour qu’elle voue à son époux Arthur et la passion qu’elle vit auprès de Lancelot, le chevalier le plus fidèle du Roi. Une nouvelle super-production de Dove Attia, à qui l’on doit notamment Le Roi Soleil, Mozart l’Opéra Rock et 1789, les Amants de la Bastille… Et la participation d’artistes qui ont une certaine renommée tels que Florent Mothe ou Zaho…

Je ne vais pas tourner autour du pot : j’ai adoré ce spectacle. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde pendant ce show de 2h30. Il faut dire que tous les ingrédients sont réunis pour éblouir le public. Les décors sont prodigieux  et j’ai apprécié les utilisations d’images de synthèses, permettant des effets spéciaux ou des changements de décors au fil de l’histoire. Les costumes sont également très beaux. En ce qui concerne les artistes, ils sont également plein de talents et je dois apporter une mention spéciale à la troupe de danseurs exceptionnelle. Sur scène, il y a beaucoup de monde mais c’est particulièrement appréciable. Les chorégraphies sont parfois bluffantes et l’harmonie de la troupe saute aux yeux.

Enfin, comédie musicale oblige, je dois dire que les chansons sont bien écrites, le genre de chansons qui ne vous lâchent pas et résonnent en boucle dans votre tête. Et je dois même avouer que depuis que j’ai vu le spectacle, j’écoute l’album encore et encore.

Pour conclure, je vous dirait que vous pouvez aller voir ce spectacle les yeux fermés, vous passerez un très bon moment (ou plutôt, gardez les bien ouverts). La troupe joue à Paris au Palais des Congrès (salle très agréable, au passage), jusqu’au 16 janvier, puis un peu partout en France. Vous êtes prévenus!

Forever Young ou la vieillesse décadente sur scène à Bobino

A l’occasion des vacances, j’ai pu découvrir sur scène le spectacle Forever Young dans la belle salle de Bobino. Quand j’y vais, je ne connais pas trop le concept mais je sais que ça va chanter et les critiques lues sur internet sont très bonnes. J’ai toujours vu de bons spectacles dans cette salle donc je m’y rends sans craintes.

Voici l’histoire : En 2060, à la résidence Belair, les journées passent lentement, entre les soins nécessaires et les activités infantilisantes, sous le contrôle d’une infirmière machiavélique. Mais six pensionnaires du futur ont d’autres plans et la résistance s’organise. Aussi attachants que méchants, aussi immatures que séniles, aussi drôles que pathétiques…
Le temps fait son œuvre mais ces jeunes vieux rebelles ont gardé leur jeunesse éternelle grâce à la musique. lls vont défier le temps à coup de chansons au répertoire éclectique (rock, variété, classique, rap, techno, électro…).

Mon avis est assez mitigé : j’ai aimé le chant et les artistes ont de belles voix mais j’aurais voulu en voir plus, avec moins de texte qui était d’ailleurs très vulgaire pour un spectacle qui se veut être à vocation familiale. Le spectacle était assez gras, sans finesse et j’ai pu ressentir cette impression dans l’ambiance de la salle. Les personnages de vieillards m’ont parfois mis mal à l’aise malgré l’aspect comique qui a voulu être donné. J’ai trouvé que le spectacle était un peu trop long. Au final, pour être honnête, je ne le recommanderai pas. Si vous avez un spectacle à voir en famille, ce n’est pas ça qui manque sur Paris.