La Philarmonie de Paris annonce une exposition consacrée aux comédies musicales

La comédie musicale bénéficie aujourd’hui d’un extraordinaire regain de popularité. Mais que provoquent en nous, depuis Chantons sous la pluie jusqu’à La La Land, ces personnages qui se mettent soudainement à chanter ou à danser pour exprimer leurs émotions ? Le récit en est transfiguré, la morosité de l’existence est dépassée, l’espoir renaît, la musique invite à l’euphorie du « spectacle total » !

LA FABRIQUE DU GENRE

Le casting des stars qui chantent et dansent, l’écriture des scénarios de leur vie rêvée, la composition de la musique qui les entraîne, la conception des décors, costumes et chorégraphies qui créent l’enchantement : l’exposition découvre les coulisses de la comédie musicale, produit d’une industrie du rêve qui dépense sans compter et d’une collaboration entre des créateurs inspirés.

Le genre est également replacé dans son contexte historique. La part belle est donnée à l’âge d’or des grands studios hollywoodiens, de la fin des années 1920 aux années 1960, lesquels ont séduit le monde et fait naître autant d’imitations que de démarcations ; depuis, des comédies musicales sont produites dans tous les pays, intégrant leurs particularités culturelles. D’une décennie à l’autre, le cinéma tente également d’adapter le genre à l’évolution constante des goûts du public : aucun style de musique ou de danse n’y résiste, depuis le rock’n’roll dans Jailhouse Rock jusqu’aux psalmodies timbrées de Björk dans Dancer in the Dark.

UNE EXPOSITION IMMERSIVE

L’exposition prend le parti d’immerger les visiteurs dans les films eux-mêmes, par des projections géantes, accompagnées de photographies et documents rares. Au plus près de l’expérience cinématographique, le parcours s’organise autour d’un grand espace peuplé de personnages qui dansent, de Fred Astaire à John Travolta, de Cyd Charisse aux héroïnes de Jacques Demy, de West Side Story aux objets virevoltants de La Belle et la Bête.

UNE EXPOSITION À VIVRE EN FAMILLE

Le langage de la comédie musicale est universel : au cinéma, sa joie de vivre nous captive, l’évidence de ses musiques nous entraîne, ses corps dansants nous subjuguent en défiant les lois de la pesanteur. Le dessin d’animation s’empare très tôt du genre, pour pousser plus loin encore les limites de l’imagination.

Interactive et ludique, l’exposition invite les visiteurs à passer derrière le décor : au fil du parcours, ils doublent les voix des stars, apprennent quelques pas de claquettes, se photographient avec les accessoires de héros célèbres, sélectionnent et écoutent des partitions de chansons à succès, et découvrent des esquisses et story-boards à l’origine de séquences iconiques.

La joie de vivre du cinéma
Espace Exposition de la Philarmonie de Paris
Du 19 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Source

Le mythe Ludwig Van Beethoven s’expose à la Philarmonie de Paris

La Philharmonie de Paris propose un regard nouveau sur l’une des figures centrales de l’imaginaire musical européen et mondial, le compositeur Ludwig van Beethoven.

Ce regard ne se limite pas à son œuvre, qui a donné ses lettres de noblesse et des références incontournables à la symphonie, la sonate pour piano ou au quatuor à cordes. La stature du créateur dépasse de loin le cadre de la musique dite classique. Présent sous des formes artistiques extrêmement variées, Beethoven renvoie aujourd’hui à un imaginaire collectif, à la fois populaire et savant, politique et artistique, dans lequel se mire constamment notre humanité.

L’exposition montre comment, dès son décès en 1827 – voire avant même cette issue fatale – le mythe « Ludwig van » ne cesse de creuser son inscription dans le paysage artistique, mais aussi politique, social et religieux.

De Gustav Klimt à Joseph Beuys, de André Gide à Michael Haneke, de Edward Burne-Jones à Pierre Henry en passant par Antoine Bourdelle, John Baldessari et Stanley Kubrick, l’aura beethovénienne hante les artistes et ne manque jamais son objet : celui d’électriser le regard, l’oreille et l’esprit.

 

Le triomphe de la musique par Chagall, investit la Philarmonie de Paris

La Philarmonie de Paris présente le triomphe de la musique, une exposition de Marc Chagall autour du thème de la musique. Un thème ancré dans la plupart des œuvres de l’artiste, et qui joue un rôle central dans son imaginaire, dans ses créations toutes plus variées.

Au cours de cette exposition, c’est 300 chefs-d’oeuvre qui sont mis en avant, via un parcours à la chronologie inversée. Il met en avant la circularité de l’œuvre de l’artiste. Cette exposition artistique et sensorielle comptera des installations multimédias comme le dispositif exceptionnel développé autour du célèbre plafond de l’Opéra Garnier, un immense hommage aux compositeurs qui ont marqué l’histoire de la musique ou le programme décoratif et architectural du Lincoln Center de New York. Mais également des photos et décors comme celui qu’il réalisa pour le Théâtre juif de Moscou dans les années 1920, ou encore l’opéra La Flûte Enchantée.

La synthèse des expériences vécues conduit Chagall à donner forme au son, à la construction et au rythme musical à travers des créations plastiques de différentes techniques : peintures sur toile ou œuvres sur papier, sculptures et céramiques, collages, costumes de scène ou projets de décors…Une exposition tout en musicalité, qui nous rappelle que la finalité ultime de l’œuvre de Chagall n’est autre que la célébration de la vie.

Informations pratiques:
Marc Chagall
Le triomphe de la musique
Du 13 octobre 2015 au 31 janvier 2016 (Espace d’exposition – Philharmonie 1)