J’ai vu le nouveau spectacle de Max Boublil et j’ai été gênée

J’ai eu l’occasion d’assister à la première du nouveau spectacle de Max Boublil. Je n’ai jamais adhéré à ses chansons coquines et je l’ai assez peu vu dans ses films mais, de nature curieuse et comme le personnage semble sympathique, j’ai tenté l’expérience.

Max Boublil raconte sa vie de quarantenaire, papa… et visiblement très frustré sexuellement ! Malheureusement, après une première partie très dynamique et drôle, il se laisse aller à des blagues graveleuses, sans aucune finesse. Des moments de gêne, d’autant plus qu’il rit de ses propres blagues et qu’il est parfois bien le seul. 
Je n’ai pas non plus aimé le côté communautaire qui revient sans cesse mais qui n’est rattaché à rien. Je comprends que l’on se sente plus à l’aise ‘en communauté’ et cela a fait rire ses plus anciens fans, mais ça n’a rien apporté au spectacle et c’était trop facile. Le sexisme est aussi de mise, vous êtes prévenus. Attention à ne pas y aller avec un jeune public (il y avait des enfants dans la salle, ce sont bien ses plus grands fans, mais le spectacle n’est pas pour eux).

Kheiron : à pleurer de rire !

J’aurais dû y aller plus tôt. Après avoir entendu plusieurs personnes me répéter à quel point son spectacle est génial, j’ai enfin été voir Kheiron sur scène pour 1h de rire. Et quel kiffe !

Le garçon est très fort. Tout le spectacle est basé sur des interactions avec le public, qui laissent place à des improvisations totales. Personnellement, j’ai pleuré de rire. Cette heure de rire a été une vraie évasion, un moment de détente vraiment appréciable, même si on a parfois peur d’être parfois interpellé par l’humoriste. Attention, n’y allez que si vous n’êtes pas susceptible et que le second degré est à votre portée, sinon vous allez grincer des dents. Bravo à Kheiron qui a dirigé son spectacle comme un chef !

Pour ma part, j’ai déjà pris mes billets pour retourner le voir. Je suis conquise, à votre tour !

Elie Semoun : à partager sans plus tarder

Pour ceux qui me connaissent : je suis une fan inconditionnelle d’Elie Semoun. J’ai vu tous ses spectacles, sans compter ses petites annonces que je connais par cœur. Je me devais donc d’aller voir son dernier spectacle intitulé ‘A partager’ au Grand Point Virgule.

Sur scène, j’ai découvert une nouvelle part de mon comique préféré : dans son nouveau spectacle, il parle de lui et se dévoile. Parle de son fils, son père, son enfance. Bien tenté. Mais bizarrement j’ai trouvé que ça ne lui allait pas vraiment et ces petites anecdotes ne m’ont fait que doucement rire. Finalement, c’est quand il reprend le costume de ses fameux personnages que le public exulte. Les sketchs avaient également un nouveau format : ils étaient très courts et du coup, plus variés.

Les thèmes abordés sont bien réels mais toujours avec ce fameux humour noir qu’on lui connait. Il parle de la montée du FN, du djihadisme, de l’homosexualité, de la vieillesse, du handicap (avec un jeu qui était tellement réaliste qu’il m’a mis assez mal à l’aise). Il continue de parler de son ancien acolyte Dieudonné avec le recul nécessaire et la finesse qu’on aime.

Finalement, je dirai que le Elie Semoun du passé m’a plus bien plus rire mais j’ai passé un excellent moment. La salle était complète ce soir là et le public était conquis. Il s’agit d’un de ces comiques qui compte des fans historiques et qui le suivront toujours, tout comme moi.