Fabrice Eboué n’a plus rien à perdre et il le fait savoir !

Hier, j’ai eu l’occasion d’assister à une représentation du dernier spectacle de Fabrice Eboué sur la scène du Théâtre de la Renaissance. J’avoue n’avoir jamais vu l’un de ses spectacles et je le connais plutôt à travers ses films (le dernier, Coexister m’avait fait mourir de rire) et ses buzz, comme celui du ‘clash’ avec Anne Hidalgo.

Premier spectacle pour moi et pas des moindres, j’ai passé un excellent moment. 1h30 de spectacle où le comique ne tient pas en place et débite des énormités sur notre société : les couples mixtes, les vegans, les complotistes, la politique, et il envoie valser tous les clichés divers et variés de notre société. Attention toutefois : si vous n’êtes pas un adepte de l’humour noir, vous risquez d’être mal à l’aise. Car il n’y va pas de main morte, mais il prévient dès le début du spectacle.

Personnellement, je suis étonnée de savoir que le spectacle a été nommé pour le Molière du meilleur spectacle d’humour, alors qu’on vit dans un monde où tous les sujets sont bons pour s’insurger et dénoncer. Une évolution dans le bon sens ?

Fabrice Eboué joue jusqu’à fin avril au Théâtre de la Renaissance puis partira en tournée en France. Si vous avez besoin d’une soirée de détente et de franche rigolade, et que l’humour noir est votre pêché mignon, allez-y !

Kheiron : à pleurer de rire !

J’aurais dû y aller plus tôt. Après avoir entendu plusieurs personnes me répéter à quel point son spectacle est génial, j’ai enfin été voir Kheiron sur scène pour 1h de rire. Et quel kiffe !

Le garçon est très fort. Tout le spectacle est basé sur des interactions avec le public, qui laissent place à des improvisations totales. Personnellement, j’ai pleuré de rire. Cette heure de rire a été une vraie évasion, un moment de détente vraiment appréciable, même si on a parfois peur d’être parfois interpellé par l’humoriste. Attention, n’y allez que si vous n’êtes pas susceptible et que le second degré est à votre portée, sinon vous allez grincer des dents. Bravo à Kheiron qui a dirigé son spectacle comme un chef !

Pour ma part, j’ai déjà pris mes billets pour retourner le voir. Je suis conquise, à votre tour !

Nouveau spectacle d’Alex Lutz : un homme et son cheval

Alex Lutz a réussi ses dernières années à faire sa place sur les petits et grands écrans avec son humour décalé et ses mises en situation toujours plus étonnantes. J’ai eu l’occasion de découvrir son deuxième spectacle lors de son passage à l’Olympia de Paris fin février.

Je dois dire que j’ai acheté ma place en ayant seulement lu les critiques des médias qui étaient toutes plus positives les unes que les autres. Puis, juste avant de voir le spectacle, j’ai pu lire des critiques de spectateurs et j’ai pris peur : une grande majorité des spectateurs ont trouvé le spectacle long, un artiste éloigné du personnage qu’il s’est créé, un cheval sur scène sans intérêt… bref, rien de bien glorieux.

J’y suis allé pour me faire ma propre idée. Et ce que je peux en dire, c’est que le spectacle est réellement un ovni dans le genre. Je comprends qu’Alex Lutz ne puisse pas convenir à tous les publics et que les avis puissent être aussi divergents. Ce à quoi on ne s’attend pas forcément, c’est que ce spectacle n’est pas seulement un spectacle d’humour, mais c’est aussi du théâtre, avec des mises en scène particulières (notamment la présence d’un magnifique cheval sur scène) et des textes travaillés. Pour ma part, je n’ai pas ri aux éclats, j’ai souri et j’ai parfois été bluffée par Alex Lutz.

Il y a de quoi être déboussolé. Au final, j’ai du mal à dire si j’ai aimé ou pas, mais ce que je peux dire, c’est qu’on en ressort avec l’envie d’en parler, de partager les avis et qu’on y repense encore et encore. A voir, si vous êtes ouvert d’esprit et que vous ne vous attendez pas à un one man show basique, comme on peut en voir des tas en ce moment.

Airnadette revient enfin avec un nouveau spectacle

Après 6 ans de tournée et plus de 300 000 spectateurs avec « La Comédie Musiculte », Airnadette est de retour avec son nouveau spectacle « Le Pire Contre-Attaque ».

« Le pire contre-attaque » se moque allègrement du cinéma, de la chanson, de la publicité et de la politique. Dans une mise en scène pleine d’humour, le groupe reprend en playback des répliques, scènes, refrains et extraits de discours.
Des juxtapositions hilarantes et souvent iconoclastes.

Sortez des répliques de cinéma de leur contexte, isolez des morceaux de chanson, repérez des slogans publicitaires, cernez des bribes de discours politiques… Mettez-tout ça dans un chapeau, secouez bien, organisez et servez chaud sur une scène devant un public venu pour rire.

Voilà le principe du spectacle de « Airnadette », un septet d’humoristes plus que dynamique qui surfe sur un humour débridé sans jamais sombrer dans l’ironie vacharde. Que du bonheur !

Le groupe est en tournée dans toute la France et passe par le Trianon de Paris les 16 et 17 mars 2018. A voir !

Plus d’informations

[Live Report] Singin’ in the Rain au Grand Palais

Je vous en avait déjà parlé sur ce blog, le spectacle musical Singin in the Rain a pris place sous la nef du Grand Palais, pendant les travaux d’aménagement du Théâtre du Châtelet. Ce lieu a pris l’habitude de recevoir des événements de grande envergure et de toutes nature : la FIAC, le Cinema Paradiso, une patinoire géante… Aujourd’hui, c’est une comédie musicale incontournable qui prend place et le Grand Palais a été aménagé exprès pour faire vivre une expérience toute particulière. En plus du spectacle, y retrouve des food trucks, expositions, cours de claquettes, shooting photos. De quoi ravir petits et grands.

Parlons du spectacle. Pour être honnête, je n’avais jamais vu le film ni aucun spectacle lié à cette production. C’était donc pour moi une vraie première mais à ce qu’on m’en a dit, le spectacle était parfaitement calé sur le film. J’ai beaucoup apprécié le fait que le spectacle était joué en anglais, c’est bien trop rarement le cas sur Paris (je vous rassure, le spectacle était sous-titré, bien que lisible uniquement par les personnes aux yeux aiguisés). J’ai été éblouie par les costumes. Les robes que portent les femmes du spectacle sont à tomber par terre. Les décors sont simples mais suffisants et il a réellement plu au Grand Palais ce soir là. Les danseurs et comédiens sont au top. L’acoustique était étonnamment bonne vu la configuration du lieu. Un gros bémol tout de même : l’orchestre des musiciens est caché. Quel dommage !

Le final est fabuleux et constitue le meilleur moment du show, les fans apprécieront et je n’en dévoilerai pas plus. Personnellement, j’ai eu une grosse déception qui a gâché la soirée : je sais que la configuration de l’espace était un sacré enjeu mais je n’ai jamais été aussi mal installée pour voir un spectacle. Mal aux fesses, mal au dos, on n’arrêtait pas de se tortiller sur nos sièges et l’espace restreint nous incitait presque à nous asseoir sur les genoux du voisin. Au prix de la place, c’est dommage. Je tenterai le retour au Théâtre du Châtelet quand il sera remis sur pieds !

Le Festival d’Humour de Paris revient pour sa 3e édition

Le FUP, le Festival d’Humour de Paris, est de retour pour une 3ème édition.
Au programme, 14 soirées inédites créées spécialement pour l’occasion.

Qu’ils soient chroniqueurs sur France Inter, qu’ils viennent du web, du stand-up ou du théâtre, retrouvez plus de 100 artistes dans les plus grandes salles parisiennes, parmi lesquelles l’Olympia, le Grand Rex et Bobino. Jamais autant d’artistes n’avaient été réunis pour un festival d’humour à Paris.

Du 10 au 22 janvier, Paris devient la capitale de l’humour ! The city of laugh…(et reste toujours la capitale de l’amour « The city of love », avec des ponts, des réverbères, la Tour Eiffel, etc…)Informations

[Coup de cœur] Ary Abittan, la dose d’humour qui fait du bien !

J’ai récemment eu l’occasion d’assister au dernier spectacle d’Ary Abittan. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, n’ayant pas vu son premier spectacle et n’étant pas vraiment fan des rôles qu’il a joué dans les comédies françaises.

Je vais y aller franchement : j’ai passé un excellent moment. J’ai beaucoup ri, parfois aux larmes. Il m’a fallu un petit moment pour entrer dans le spectacle, car je ne suis pas fan des comiques obligés de grimacer pour faire rire. Ce que j’ai aimé, c’est qu’il nous parle de lui, de sa vie, et qu’on s’y retrouve toujours : ses relations avec sa famille, son divorce, sa quête de l’amour, la famille recomposée… Des relations pas faciles, qu’il arrive à aborder avec légèreté.

Ary est humain, proche de son public, et d’un dynamisme absolu. Je me suis bien reconnue en danseuse solo imitant Beyoncé. Il est en tournée dans toute la France en ce moment et bientôt de passage à Paris, ne le loupez pas !

Disney Village vous invite à son spectacle Les Feux Magiques de Disney

Les Feux Magiques de Disney : 6, 8 et 10 Novembre 2017 sur le Lac Disney de Disney Village.
Un spectacle exceptionnel pour toute la famille avec une énorme scène à ciel ouvert avec effets spéciaux et feux d’artifice et musique.
Profitez de ce cadre féérique pour une sortie en famille lors d’un show entièrement gratuit, à l’occasion de la fête traditionnelle anglaise, le Bonfire.

Infos pratiques :
Les Feux Magiques de Disney 2017
Les 6, 8 et 10 novembre 2017
A partir de 20h30
Attention, le spectacle peut être modifié, retardé ou supprimé sans préavis, notamment en cas de mauvaises conditions météo.

Singin’ in the rain revient à Paris de façon inédite !

Du 28 novembre 2017 au 11 janvier 2018, la comédie musicale Singin’ in the rain revient pour plusieurs représentations sous la plus grande verrière d’Europe pour faire vivre la magie du Châtelet au-delà de ses murs.
D’abord rendue célèbre grâce à Hollywood par Gene Kelly dans le film culte de la MGM, Singin’ in the Rain, qui raconte le bouleversement de l’industrie du cinéma et du métier de comédien avec le passage du cinéma muet au parlant, est sans aucun doute la comédie musicale la plus célèbre de tous les temps.Une mise en scène brillante et truffée de surprises signée Robert Carsen, le glamour de costumes dignes de l’âge d’or d’Hollywood, une partition inoubliable, une chorégraphie décoiffante et une distribution de talentueux triple threats (danseurs-chanteurs-comédiens) : tels sont les ingrédients à l’origine de l’immense succès critique et populaire de cette oeuvre culte, emblématique de la direction de Jean-Luc Choplin.

Présentée pour la première fois sur la scène du Châtelet en mars 2015, cette production 100% Châtelet avait rencontré un accueil triomphal. Pendant la fermeture pour travaux de rénovation, le théâtre du Châtelet s’exporte hors-les-murs et investit la nef du Grand Palais pour 47 représentations.

Informations

C’est Grease qui marquera la réouverture du Théâtre Mogador !

Après le triste incendie qui a forcé le Théâtre Mogador cet hiver et contraint l’annulation du spectacle Le Fantôme de l’Opéra, on connait enfin la suite des événements.

Exit le Fantôme de l’Opéra, le prochain spectacle sera l’incontournable Grease. Créée en 1971 par Jim Jacobs et Warren Casey, lancée le jour de la Saint Valentin en 1972 et jouée 3.388 fois à Broadway lors de sa première exploitation, Grease a été nommée pour 7 Tony Awards. Elle fut ensuite produite à Londres en 1974. Cette comédie musicale a été portée à l’écran quatre ans plus tard, un film éponyme marqué par le duo Olivia Newton-Jones/John Travolta, le film de tous les records, 400 millions de $ de recettes et souvent cité comme le film musical le plus populaire. Cette adaptation de la comédie musicale a véritablement propulsé la carrière de John Travolta.

Depuis, le succès ne s’est jamais démenti, la comédie musicale a été reprise à Broadway (de 1994 à 1998 pour 1.505 représentations supplémentaires), exploitée dans des tournées à travers les Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Afrique du Sud et plusieurs pays d’Europe. (Richard Gere et Elaine Paige, entre autres, ont figuré dans les différentes distributions).

L’histoire se déroule en 1959 à la Rydell High School, dans la banlieue de Chicago, sur fond de musique rock. Sandy Dumbrowski, une nouvelle élève, intègre le lycée. A sa grande surprise, elle y retrouve son amour d’été, Danny Zuko, chef du gang des T-Birds. Si elle est heureuse de le revoir, lui se préoccupe plus de sa popularité et de son image de chef de bande que des sentiments de Sandy. Aidée par les Pink Ladies, Sandy va finir par s’imposer dans ce jeu d’amour et de hasard.

Grease prendra place dans un théâtre Modagor remis sur pieds à partir du 28 septembre 2017. La billetterie est déjà ouverte.

Informations