[Coup de cœur] Ary Abittan, la dose d’humour qui fait du bien !

J’ai récemment eu l’occasion d’assister au dernier spectacle d’Ary Abittan. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, n’ayant pas vu son premier spectacle et n’étant pas vraiment fan des rôles qu’il a joué dans les comédies françaises.

Je vais y aller franchement : j’ai passé un excellent moment. J’ai beaucoup ri, parfois aux larmes. Il m’a fallu un petit moment pour entrer dans le spectacle, car je ne suis pas fan des comiques obligés de grimacer pour faire rire. Ce que j’ai aimé, c’est qu’il nous parle de lui, de sa vie, et qu’on s’y retrouve toujours : ses relations avec sa famille, son divorce, sa quête de l’amour, la famille recomposée… Des relations pas faciles, qu’il arrive à aborder avec légèreté.

Ary est humain, proche de son public, et d’un dynamisme absolu. Je me suis bien reconnue en danseuse solo imitant Beyoncé. Il est en tournée dans toute la France en ce moment et bientôt de passage à Paris, ne le loupez pas !

Audrey Dana joue les indociles au théâtre

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de voir la pièce Indociles écrit et mis en scène par Murielle Magelan et Audrey Dana. Cette dernière, seule en scène avec une batteuse pour rythmer la pièce, y interprète plusieurs personnages indociles. Un fil rouge, celui de l’histoire d’une jeune fille passionnée par la peinture, en désaccord avec les tempéraments de ses parents, mais qui fera tout pour réaliser son rêve. Largement inspirée par sa propre vie, elle nous fait l’honneur de se dévoiler.

Les personnages sont divers. On rit, on pleure. Au final, Audrey Dana et fait vivre chacun de ces personnages avec brio et excelle dans ce spectacle. On y passe un bon moment. La pièce joue jusqu’à mi-novembre au Théâtre des Mathurins et je vous la recommande. 

La fabrique à Kifs : testée et approuvée !

La fabrique à kifs est une pièce de théâtre participative, qui propose les clés pour s’ouvrir au bonheur. Car en effet, on apprends que 40% de notre capacité à être heureux dépend de nous-même, à nous de mettre en pratique les meilleures astuces pour un quotidien heureux. 

Sur scène, 3 nanas à la pêche d’enfer :  Audrey Akoun, Isabelle Pailleau, Florence Servan-Schreiber, des spécialistes du bonheur qui ont sorti des livres et théories en tous genres sur le sujet.

Tout au long de la soirée, le public est sollicité pour participer, réaliser des exercices de mise en pratique. On sort de là requinqué et avec du baume au cœur, on passe près d’1h30 de kif et ça donne envie de le partager.

Les acolytes sont en tournée en France et je vous suggère de ne pas les louper si vous voulez vous booster, vous passez une très bonne soirée. Testée et approuvée !

Les discours dans une vie : à ne pas louper !

C’est la pièce dont tout le monde parle en ce moment : Les discours dans une vie avec Samuel Le Bihan et Pascal Demolon. Cette pièce est composée de 10 seuls en scène où chacun des comédiens réalisent des discours à différents moment de la vie : à un mariage, à un baptême, à un pot de départ, à un enterrement, à un sacre…

Je vais aller droit au but : la pièce est géniale. Et c’est notamment grâce au génialissime Pascal Demolon qui a hérité des meilleurs textes et qui excelle toujours dans les différents rôles qu’il incarne, qu’il soit drôle ou triste. Les textes sont excellents avec un Laurent Chalumeau au top.

La pièce joue jusqu’au 18 mars au Théâtre de l’Oeuvre et elle est immanquable. Allez-y en famille ou entre amis, la pièce est accessible et sans longueurs.

 

Dany Boon, fidèle à lui-même dans son nouveau spectacle

Dany Boon joue dans de mauvais films à succès, mais est également un comique qui a explosé sur scène. Il joue en ce moment à l’Olympia pour fêter ses  25 ans de scène et j’ai eu l’occasion d’y assister.

A part quelques films dans lesquels j’ai pu le voir, je ne connais pas les sketchs de l’humoriste. C’est maintenant chose faite. J’y ai découvert du bon et du moins bon. Au départ, Dany Boon est lui-même et se confie sur sa relation avec sa femme, son physique peu facile et son arrivée à Paris : là il est drôle et j’ai cru que j’allais passer un bon moment. Ensuite ça se gâte. Dany Boon incarne des personnages-chtis et ses mimiques insupportables reprennent le dessus. Personnellement j’ai dû me concentrer pour comprendre ce qu’il disait et ce n’était vraiment pas fameux, voir horripilant. Dommage. 

Parmi les sujets évoqués également : le quotidien d’un mauvais vigile de boîte de nuit, le nouveau nom des Hauts de France, la nouvelle génération qui ne sait plus lire et s’exprimer, ses enfants, les chansons Disney insupportables… Apparemment il a repris d’anciens sketchs également. Bref. Si vous êtes courageux et patients, vous pouvez y aller pour vous faire une idée. Si vous avez un cours de poney, ça sera sûrement tout aussi intéressant.

Manu Payet rode son spectacle : testé et approuvé !

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de voir Manu Payet sur la scène du Flow à Paris pour le rodage de son nouveau spectacle. Il faut dire que son premier spectacle que j’avais vu au Spendid était très drôle et que nous ne l’avons pas vu sur les plaches depuis un moment. Dommage d’ailleurs car je n’ai jamais vraiment compris son attachement pour les rôles de dépressif au cinéma.

Bref, j’étais impatiente et j’ai été récompensée. J’ai passé un très bon moment. Certes, on sent le rodage (bien qu’il ai commencé cette tournée il y a quelques mois déjà), mais ça promet. On a eu droit à presque 2h de spectacle. Manu aborde les thèmes de son déménagement dans le quartier le plus huppé de Paris, ses soirées entre pote versus la vie de couple. Tant de thèmes qui ont certes été vus et revus mais dont on ne se lasse pas et dans lesquels chacun peut se reconnaître. Le tout bien rythmé en musique. Personnellement, le tout m’a fait pensé à la belle époque de Gad Elmaleh et c’est plutôt bon signe.

Manu Payet continue sa tournée de rodage en 2017 en France, toutes les infos sont sur les sites de billetterie. Une belle idée de cadeau de Noël.

Politiquement Correct : la pièce politique dans l’air du temps

La Pépinière Théâtre a toujours une excellente programmation. J’ai eu un vrai coup de cœur pour la pièce Conversations avec ma mère, j’ai donc également vu Politiquement Correct. Sans parler de l’excellente pièce écrite également par Salomé Lelouch : Le mariage de Mr Weissmann

Le pitch : 23 avril 2017. Coup de tonnerre pour les uns : l’extrême droite est au second tour de l’élection présidentielle. Coup de foudre pour les autres : Mado et Alexandre se sont rencontrés une heure avant les résultats. Ils ont parlé de tout sauf de politique. Mado a toujours voté à gauche. Elle ignore qu’elle vient de tomber amoureuse d’un militant d’extrême droite…

Je suis honnête, j’ai beaucoup moins apprécié cette pièce malgré le sujet complètement d’actualité et la qualité des textes notamment sur certains passages très bien écrits. La scène du restaurant où chacun défend ses idées est LE moment de la pièce. Tous les arguments se tiennent. Pour le reste, j’ai trouvé la comédienne principale un peu trop larmoyante et l’approche parfois trop dramatique. Je me suis parfois ennuyé. Enfin, je ne vous dévoilerai pas la fin, mais je crois que tout le monde dans la salle était assez stupéfait avec un dénouement qui tombe net.

La pièce joue jusqu’à la fin de l’année si vous avez une vocation politique et que vous souhaitez faire une sortie dans ce sens.

[Coup de coeur] Conversation avec ma mère : un formidable échange

J’ai récemment eu la chance de voir la pièce Conversations avec ma mère au Théâtre de la Pépinière. Quelle bonne idée ! C’était un vrai régal : les textes, les comédiens, l’humour qui se mélange à la gravité.

L’histoire : Jaime et sa mère vivent dans deux mondes différents, étrangers l’un à l’autre. Elle se débrouille toute seule dans un appartement prêté par son fils. Lui mène une vie confortable avec sa femme, ses enfants et sa belle-mère (que Mama ne peut pas supporter !) dans une belle villa. Jusqu’au jour où Jaime est licencié…

Mention pour l’interprète féminine de la pièce Jacqueline Bir qui excelle dans son rôle et qui mène le jeu de main de maître.

La pièce est presque trop courte et on redemanderai encore de cette mère charismatique et d’un fils dépassé par une situation dramatique. L’histoire est intemporelle et les échanges mère-fils vous fera sourire et vous rappellera sûrement des souvenirs. Nous étions tous conquis dans la salle.

La pièce joue jusqu’à fin novembre et elle est immanquable. Vous êtes prévenus.

La pièce de théâtre de la rentrée : le chat

Le chat, oeuvre de Georges Simenon, est adapté pour la première fois au théâtre de l’Atelier avec Jean Benguigui et Myriam Boyer. Une pièce tragique où l’on voit un mari et une femme qui ne se parlent plus mais qui ne peuvent vivre éloignés l’un de l’autre.

La pièce nous fait vivre des instants de leur vie commune, par fragments successifs. On y découvre les circonstances de leur rencontre, les débuts de leur vie commune et l’escalade de leurs conflits. La pièce très bien construite nous scotche et on a envie de découvrir comment on en est arrivé là.

Les comédiens sont excellents, vraiment. La pièce, pas trop longue, nous tient en haleine, on sourit parfois, on est mal à l’aise également. Probablement LA pièce de la rentrée, à ne pas louper !

Ohlala : Un show burlesque idéal pour s’évader

C’est l’été (enfin!) et avec les mauvaises nouvelles quotidiennes, il est essentiel de se divertir. Le spectacle Ohlala qui joue actuellement dans la magnifique salle des Folies Bergères est une valeur sûre pour s’évader l’espace d’une soirée.

C’est un spectacle moderne, drôle et presque provocant, avec de belles chorégraphies, des danseurs magnifiques et surtout d’impressionnantes performances techniques parfois dangereuses : jonglage, pirouettes acrobatiques, patin à roulette, numéros de gymnastique époustouflants…

Pour conclure, je dirai que c’est un spectacle provoquant, audacieux, bien rythmé et  surprenant : on en sort émerveillé . A voir absolument, jusqu’au 11 septembre 2016.