La Philarmonie de Paris annonce une exposition consacrée aux comédies musicales

La comédie musicale bénéficie aujourd’hui d’un extraordinaire regain de popularité. Mais que provoquent en nous, depuis Chantons sous la pluie jusqu’à La La Land, ces personnages qui se mettent soudainement à chanter ou à danser pour exprimer leurs émotions ? Le récit en est transfiguré, la morosité de l’existence est dépassée, l’espoir renaît, la musique invite à l’euphorie du « spectacle total » !

LA FABRIQUE DU GENRE

Le casting des stars qui chantent et dansent, l’écriture des scénarios de leur vie rêvée, la composition de la musique qui les entraîne, la conception des décors, costumes et chorégraphies qui créent l’enchantement : l’exposition découvre les coulisses de la comédie musicale, produit d’une industrie du rêve qui dépense sans compter et d’une collaboration entre des créateurs inspirés.

Le genre est également replacé dans son contexte historique. La part belle est donnée à l’âge d’or des grands studios hollywoodiens, de la fin des années 1920 aux années 1960, lesquels ont séduit le monde et fait naître autant d’imitations que de démarcations ; depuis, des comédies musicales sont produites dans tous les pays, intégrant leurs particularités culturelles. D’une décennie à l’autre, le cinéma tente également d’adapter le genre à l’évolution constante des goûts du public : aucun style de musique ou de danse n’y résiste, depuis le rock’n’roll dans Jailhouse Rock jusqu’aux psalmodies timbrées de Björk dans Dancer in the Dark.

UNE EXPOSITION IMMERSIVE

L’exposition prend le parti d’immerger les visiteurs dans les films eux-mêmes, par des projections géantes, accompagnées de photographies et documents rares. Au plus près de l’expérience cinématographique, le parcours s’organise autour d’un grand espace peuplé de personnages qui dansent, de Fred Astaire à John Travolta, de Cyd Charisse aux héroïnes de Jacques Demy, de West Side Story aux objets virevoltants de La Belle et la Bête.

UNE EXPOSITION À VIVRE EN FAMILLE

Le langage de la comédie musicale est universel : au cinéma, sa joie de vivre nous captive, l’évidence de ses musiques nous entraîne, ses corps dansants nous subjuguent en défiant les lois de la pesanteur. Le dessin d’animation s’empare très tôt du genre, pour pousser plus loin encore les limites de l’imagination.

Interactive et ludique, l’exposition invite les visiteurs à passer derrière le décor : au fil du parcours, ils doublent les voix des stars, apprennent quelques pas de claquettes, se photographient avec les accessoires de héros célèbres, sélectionnent et écoutent des partitions de chansons à succès, et découvrent des esquisses et story-boards à l’origine de séquences iconiques.

La joie de vivre du cinéma
Espace Exposition de la Philarmonie de Paris
Du 19 octobre 2018 au 27 janvier 2019
Source

IKEA revisite le Max Linder Panorama pour vous sentir comme chez vous au cinéma

Pour votre plus grand bonheur, IKEA transforme le Max Linder Panorama, l’une des salles de cinéma parisiennes les plus mythiques, en HOME CINEMA IKEA.

Le HOME CINEMA IKEA c’est le premier cinéma où le public choisit sa programmation en votant sur internet pour ses genres préférés : César ou Oscar ? Gendarme ou Voleur ? Années 90 ou 2000 ? … Mais c’est aussi le premier cinéma où les sièges traditionnels sont remplacés par 14 salons pouvant accueillir de 2 à 8 personnes pour vivre entre amis ou en famille un moment de cinéma comme vous ne l’avez jamais vécu. Les votes sont ouverts sur les réseaux sociaux du 28 au 30 mars.

En bref, 9 jours de pur cinéma et de grand confort pour visionner sur l’écran panoramique du Max Linder Panorama un maximum de films qui vont vous faire pleurer de rire, trembler de peur, mais aussi vous émouvoir comme jamais. 
Attention, vous risquez même de ne pas fermer l’œil de la nuit !

La programmation sera révélée le 3 avril et vous pourrez réserver votre séance à ce moment là. Au total, ce sera 20 films qui seront programmés lors de cet événement spécial !

Carmen en opéra en plein air, cet été en France

Chaque année, un metteur en scène de talent est associé à un grand opéra du répertoire. Cette œuvre est présentée dans le cadre d’Opéra en Plein Air au sein des plus beaux sites patrimoniaux de France avec pour objectif de favoriser l’insertion professionnelle des jeunes artistes lyriques, de promouvoir l’opéra auprès d’un nouveau public et notamment des enfants.

Cette année, Opéra en Plein Air aura le plaisir de présenter Carmen, de Bizet dans une mise en scène de Radu MIHAILEANU.
Réalisateur et scénariste des films Va, vis et deviens et la Source des femmes, il s’essaie pour la première fois à la mise en scène d’opéra. Le grand public a déjà pu découvrir son goût pour la musique classique avec son film Le Concert, qui a conquis 4 millions de spectateurs.

Synopsis :
En Espagne, à Séville. Arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen, bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José, fiancé à Micaëla, et lui promet son amour s’il favorise son évasion. Don José libère Carmen, et se fait emprisonner à son tour. Il la retrouve deux mois plus tard parmi les contrebandiers. Pour elle, José se fait déserteur, et enchainé à sa passion dévorante pour Carmen, la poursuit de sa jalousie.
L’ultime rencontre entre Carmen et Don José se déroule devant les Arènes de Séville : alors qu’elle attend son nouvel amant, le torero Escamillo, José tente, dans une ultime confrontation, de convaincre Carmen de revenir auprès de lui.

Réservations ouvertes dans les billetteries

Découvez gratuitement l’univers Marvel de Disneyland Paris au Palais de Tokyo

Avis aux fans des Super-Héros Marvel! Avant leur installation à Disneyland Paris pour cet été, vous pourrez découvrir un avant-goût de l’Eté des Super Héros Marvel à l’occasion d’une exposition gratuite et interactive au Yoyo du Palais de Tokyo le vendredi 23 et le samedi 24 mars 2018.

L’exposition propose des surprises et des ateliers interactifs pour expérimenter les effets spéciaux utilisés, ou encore découvrir les premiers costumes prévus pour le premier grand spectacle Marvel dans un Parc Disney, prévu cet été à Studio Théâtre et intitulé Marvel : l’Alliance des Super Héros. Cette superproduction révolutionnaire sera présentée en avant-première en réalité virtuelle.

L’angoisse du Roi Salomon : un vrai bonheur

J’ai eu la chance il y a quelques jours, d’assister à une représentation de la pièce ‘L’Angoisse du Roi Salomon’ au Théâtre du Petit Saint Martin. Une découverte merveilleuse d’un texte que je ne connaissais pas et d’un grand comédien.

Issu d’un texte de Romain Gary, il s’agit de l’histoire de Jean, chauffeur de taxi à la gueule de voyou qui raconte sa rencontre avec l’élégant Salomon Rubinstein, 84 ans,  » Le Roi Salomon « , figure quasi biblique, qui après avoir fait fortune dans le prêt-à–porter, a décidé de prodiguer ses largesses à  » ceux qui n’y croient plus … « . découvre la solitude du vieux Salomon, et les secrets que cache sa colère volcanique : ses amours mal éteintes avec Cora Lamenaire, une ancienne chanteuse réaliste qu’il a connu avant-guerre.

Il s’agit d’un seul en scène avec le génialissime Bruno Abraham-Kremer, qui joue merveilleusement chacun des personnages avec une énergie bluffante. On reste pendus à ses paroles et à ses faits et gestes. Parfois, on rit. La mise en scène est parfaite et la scène est épurée, nous avons juste ce qu’il faut : un excellent comédien dans l’incarnation parfaite de chacun des personnages et leurs tourmentes.

La pièce joue jusqu’à fin mars, courrez-y ou vous allez le regretter !

Airnadette revient enfin avec un nouveau spectacle

Après 6 ans de tournée et plus de 300 000 spectateurs avec « La Comédie Musiculte », Airnadette est de retour avec son nouveau spectacle « Le Pire Contre-Attaque ».

« Le pire contre-attaque » se moque allègrement du cinéma, de la chanson, de la publicité et de la politique. Dans une mise en scène pleine d’humour, le groupe reprend en playback des répliques, scènes, refrains et extraits de discours.
Des juxtapositions hilarantes et souvent iconoclastes.

Sortez des répliques de cinéma de leur contexte, isolez des morceaux de chanson, repérez des slogans publicitaires, cernez des bribes de discours politiques… Mettez-tout ça dans un chapeau, secouez bien, organisez et servez chaud sur une scène devant un public venu pour rire.

Voilà le principe du spectacle de « Airnadette », un septet d’humoristes plus que dynamique qui surfe sur un humour débridé sans jamais sombrer dans l’ironie vacharde. Que du bonheur !

Le groupe est en tournée dans toute la France et passe par le Trianon de Paris les 16 et 17 mars 2018. A voir !

Plus d’informations

Exposition des Hollandais à Paris, au Petit Palais

Van Gogh, Van Dongen, Mondrian… De la tradition de la peinture de fleurs aux ruptures esthétiques de la modernité, l’exposition, organisée avec le musée Van Gogh d’Amsterdam, met en lumière les riches échanges artistiques, esthétiques et amicaux entre les peintres hollandais et français, du règne de Napoléon à l’orée du XXe siècle.

Le parcours chronologique nous raconte ces liens qui se sont noués entre les artistes hollandais et leurs confères français, les influences, échanges et enrichissements mutuels à travers les figures de neuf peintres hollandais : Gérard van Spaendonck pour la fin du XVIIIe et Ary Scheffer pour la génération romantique ; Jacob Maris, Johan Jongkind et Frederik Kaemmerer pour le milieu du XIXe siècle et enfin, George Breitner, Vincent van Gogh, Kees van Dongen et Piet Mondrian pour la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Leurs oeuvres sont présentées aux côtés de celles d’artistes français contemporains comme Géricault, David, Corot, Millet, Boudin, Monet, Cézanne, Signac, Braque, Picasso… afin d’établir des correspondances et comparaisons.

Les Hollandais à Paris, 1789-1914
Petit Palais – Musée des beaux-arts de la Ville de Paris
Du 06 février 2018 au 13 mai 2018

Première grande rétrospective César au Centre Pompidou

Le Centre Pompidou rend hommage à Baldaccini César, dit César, dans La Rétrospective, qui réunit une centaine d’œuvres venues du monde entier, vingt ans après sa disparition.

« Classique, il tentait de l’être en s’approchant des maîtres du passé. Moderne, il l’était en cherchant constamment à innover, voire à militer pour un art en prise directe avec son époque, à la recherche de formes artistiques nouvelles » écrit, dans le catalogue, Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne et commissaire de l’exposition.

César a mené trois révolutions. D’abord, ses « compressions » : de la mise à la casse des carcasses de bagnoles détruites, il fait un art. Et on peut citer l’oeuvre la plus connue : les statuettes compressées sont remises chaque année aux stars des Césars, récompenses du cinéma.

Deuxième révolution : les « agrandissements » de pouce, l’empreinte du sien, dans toutes les tailles — de 42 cm à 12 m — et de tous matériaux — résine, nickel, plâtre, bronze —, et le moulage d’un sein, celui d’une danseuse du Crazy Horse. Immense, posé à côté du pouce, il dégage un côté sensuel, infantile, un peu psy. Troisième innovation : les « expansions », à base d’un nouveau matériau industriel, la mousse de polyuréthane.

César, la grande rétrospective au Centre Pompidou
Lieu : Centre Pompidou
Du 12 décembre 2017 au 23 mars 2018
Horaires : 11h-21h, fermé le mardi
Tarifs : 14€ tarif plein , 11€ tarif réduit

[Live Report] Singin’ in the Rain au Grand Palais

Je vous en avait déjà parlé sur ce blog, le spectacle musical Singin in the Rain a pris place sous la nef du Grand Palais, pendant les travaux d’aménagement du Théâtre du Châtelet. Ce lieu a pris l’habitude de recevoir des événements de grande envergure et de toutes nature : la FIAC, le Cinema Paradiso, une patinoire géante… Aujourd’hui, c’est une comédie musicale incontournable qui prend place et le Grand Palais a été aménagé exprès pour faire vivre une expérience toute particulière. En plus du spectacle, y retrouve des food trucks, expositions, cours de claquettes, shooting photos. De quoi ravir petits et grands.

Parlons du spectacle. Pour être honnête, je n’avais jamais vu le film ni aucun spectacle lié à cette production. C’était donc pour moi une vraie première mais à ce qu’on m’en a dit, le spectacle était parfaitement calé sur le film. J’ai beaucoup apprécié le fait que le spectacle était joué en anglais, c’est bien trop rarement le cas sur Paris (je vous rassure, le spectacle était sous-titré, bien que lisible uniquement par les personnes aux yeux aiguisés). J’ai été éblouie par les costumes. Les robes que portent les femmes du spectacle sont à tomber par terre. Les décors sont simples mais suffisants et il a réellement plu au Grand Palais ce soir là. Les danseurs et comédiens sont au top. L’acoustique était étonnamment bonne vu la configuration du lieu. Un gros bémol tout de même : l’orchestre des musiciens est caché. Quel dommage !

Le final est fabuleux et constitue le meilleur moment du show, les fans apprécieront et je n’en dévoilerai pas plus. Personnellement, j’ai eu une grosse déception qui a gâché la soirée : je sais que la configuration de l’espace était un sacré enjeu mais je n’ai jamais été aussi mal installée pour voir un spectacle. Mal aux fesses, mal au dos, on n’arrêtait pas de se tortiller sur nos sièges et l’espace restreint nous incitait presque à nous asseoir sur les genoux du voisin. Au prix de la place, c’est dommage. Je tenterai le retour au Théâtre du Châtelet quand il sera remis sur pieds !

Le Festival d’Humour de Paris revient pour sa 3e édition

Le FUP, le Festival d’Humour de Paris, est de retour pour une 3ème édition.
Au programme, 14 soirées inédites créées spécialement pour l’occasion.

Qu’ils soient chroniqueurs sur France Inter, qu’ils viennent du web, du stand-up ou du théâtre, retrouvez plus de 100 artistes dans les plus grandes salles parisiennes, parmi lesquelles l’Olympia, le Grand Rex et Bobino. Jamais autant d’artistes n’avaient été réunis pour un festival d’humour à Paris.

Du 10 au 22 janvier, Paris devient la capitale de l’humour ! The city of laugh…(et reste toujours la capitale de l’amour « The city of love », avec des ponts, des réverbères, la Tour Eiffel, etc…)Informations